Prenez une paille ou un anneau ,un bol , un peu d'eau savonneuse ,et soufflez ! Vous créerez vous même cette forme si légère ,particulière et éphémère : une bulle de savon .
" Jeu de l'instant et du trois fois rien " ." La beauté de ce jeu radicalement démocratique est parfaite dans sa pauvreté même :la transparence ,le soleil qui vient iriser les bulles , leur sauvage multiplicité emportée par le vent ..."
A propos de Beautés de l'éphémère . Apologie des bulles de savon de Pierre Zaoui

mercredi 15 mai 24 à 12h12

On peut très bien vivre à deux et être sourds,et néanmoins s’entendre bien.
Pierre Paysac

mercredi 8 mai 24 à 15h15

MERCI de signer sur le mur.
"VIVE les livres & les bibliothèques!"
Celle qui est affichée sur le mur, pour Bedous, il manque le lieu.
PRYSKA

mercredi 8 mai 24 à 07h7

Vive les livres et les bibliothèques !

mardi 7 mai 24 à 16h16

Jean LASSALLE
93 ans de mandats politiques.
- un mandat de maire de 40 ans
- un mandat de conseiller départemental de 33 ans
- un mandat de député de 20 ans
- candidat à deux élections présidentielles
- candidat à l'élection européenne du 9 juin 2024

mercredi 1 mai 24 à 06h6

lundi 29 avr 24 à 16h16

Alors si en plus nous découvrons des chansons : ENGAGÉES c'est le pieds.
Pryska

dimanche 28 avr 24 à 05h5

Je veux vieillir en séduisant
Des maîtres-nageurs immatures
Blottir mon corps tout grelottant
Au fin fond d’un lit d’aventure
Et puis m’emberlificoter
Dans une marée de jupons
Glousser des rires effrités
L’œil en dérive, le verbe abscons
Baiser des lèvres achetées
Pour faire croire à mon vieux cœur
Qu’ont peut en toute impunité
Baver sur le sens des valeurs
Je veux vieillir en chevrotant
D’obscènes «Déshabillez-moi»
Vieillir en mots tout frémissants
Et qui vous glaceront d’effroi

Juliette Nouredine - Que Tal ? 1991

mercredi 24 avr 24 à 09h9

Je suis vieille et je vous encule
Avec mon look de libellule
Je suis vieille sans foi ni loi
Si je meurs ce sera de joie .

Extrait de la chanson " Prohibition "
de Brigitte Fontaine

mardi 23 avr 24 à 17h17

Faut-il voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ?
Sujet du prochain café Philo , samedi 20 avril à 18h ,au café les trois O , à Osse en Aspe .
Voici une petite entrée en matière , avec ce message laissé sur le mur d'aspe info :
La tempête est arrivée dans ma vie .
"Voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide , ça te permettra de le boire si tu as soif " disait ma mère .
À votre santé à tous !

jeudi 18 avr 24 à 09h9

"Un Homme est riche
en proportion du nombre
de choses dont il peut se passer."
H.D. THOREAU

dimanche 14 avr 24 à 16h16

Lu quelque part…
« C’est le printemps…J’eusse aimé que les marguerites durassent… »

vendredi 5 avr 24 à 10h10

vendredi 5 avr 24 à 08h8

Alors "CHANTONS SOUS LA PLUIE"
Pryska

samedi 30 mar 24 à 11h11

Oups !

vendredi 29 mar 24 à 12h12

Le Mouton noir de la vallée d’Aspe
Ou
L’Ovin rouge de l’Espoir

Mouton noir,animal doué de déraison?
Fuyant les bienséances,il se veut marginal.
Vagabonde dès l’aube par vaux et par monts,
Guidé par la lumière d’une étoile idéale.
Rien n’arrête ses pas,sinon une brebis,
Quand parfois montent en lui les spasmes du désir
D’une halte amoureuse qui traverse sa vie.
Reprenant le chemin d’aventures à venir,
Il s’en va seul, à la recherche d’un autre monde,
Où règne l’accès pour tous aux mêmes herbages.
En quête sans relâche à cent lieux à la ronde,
D’une vie fraternelle,d’une vie de partage.
Pierre Paysac

jeudi 28 mar 24 à 12h12

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Et mon coeur s'habille de noir
Ce soyeux cortège
Tout en larmes blanches
L'oiseau sur la branche
Pleure le sortilège

Pour vous donner envie de chanter ce matin ...

mardi 26 mar 24 à 09h9

Hier, la petite bibliothèque d'Etsaut, ouvrait ses bras à la poésie.
La poésie se lit
La poésie se dit
La poésie en-chante

"Le Muguet rouge" , "Le plâtrier siffleur" etc...
BOBIN le passeur
A ravit nos cœurs.
Merci à vous les enchanteurs.
Kaprys

lundi 25 mar 24 à 03h3

Contempler est une manière de prendre soin.
Christian Bobin

dimanche 24 mar 24 à 13h13

Pour moi les textes vont bien Pryska, le jour & l'heure trop épais donc illisible.

samedi 23 mar 24 à 08h8

Oui
Il y a un problème sur le site du mur
La lecture est difficile

vendredi 22 mar 24 à 06h6

Les écrits se chevauchent et deviennent illisibles.Est ce le cas pour tous?

mercredi 20 mar 24 à 11h11

Tout va toujours trop vite
même si j'ai tout mon temps
d'ailleurs je n'ai que ça et
c'est quand on n'a rien à faire
que le temps est précieux.
Dany LAFERRIERE

mercredi 20 mar 24 à 09h9

mercredi 13 mar 24 à 13h13

Bonjour à tous,
J'ai une petite auto
Je réserve le Transport A la Demande
Au N° 05.64.19.02.59
Système à l'essai jusqu'en déc. 2024
"ESSAYER C'EST L'ADOPTER"
Pryska

mardi 12 mar 24 à 12h12

Joli mur, plus vivant, et coloré...
Maintenant je sais ce que je ferais le samedi/dimanche.
Pryska

lundi 11 mar 24 à 10h10

Le SILENCE est un ami loyal, qui ne trahit jamais.
Confucius (551-479 AV.J.C.)

lundi 11 mar 24 à 10h10

lundi 11 mar 24 à 06h6

lundi 11 mar 24 à 06h6

A voir sur ARTE.TV
"des terroristes à la retraites" Affaire MANOUCHIAN
Pryska

lundi 26 fév 24 à 09h9

« Que vienne enfin le temps,
Oui le temps des cerises,
Un matin de printemps,
Quand le bonheur nous grise… »
Pierre Paysac

samedi 24 fév 24 à 07h7

Mercredi 21 février.
Quatre vingts ans,jour pour jour,après l’exécution des résistants du groupe Manuchian,s’élève dans la nuit la chanson »l’Affiche rouge »…Musiciens et Chanteur du groupe Feu-Chatterton en état de grâce .
Bouleversant.

jeudi 22 fév 24 à 08h8

Dans queleques heures je ne serai plus de ce monde.

Bonheur à ceux qui vont survivre et gouter à la douceur de la liberté et de la Paix de demain.

Je suis sur que le peuple français et tous les combattants de la liberté sauront honorer notre mémoire dignement.

Au moment de mourir je proclame que je n'ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit.

Chacun aura ce qu'il mérite comme chatiment et comme récompense.

Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité apres la guerre qui ne durera plus longtemps.

Bonheur à tous...

J'ai un regret profond de ne pas t'avoir rendue heureuse ,
J'aurais bien voulu avoir un enfant de toi,comme tu le voulais toujours.
Je te prie de te marier apres la guerre et d'avoir un enfant pour mon bonheur et pour accomplir ma dernière volonté,marie toi avec quelqu un qui puisse te rendre heureuse.

Avec l'aide des amis qui voudront bien m 'honorer tu feras éditer mes poèmes et mes écrits qui valent d'etre lus.

Tu apporteras mes souvenirs si possible à mes parents en Arménie.

Je mourrai avec mes 23 camarades tout à l' heure avec le courage et la sérénité d'un homme qui a la conscience bien tranquille ,car personnellement ,je n'ai fait de mal à personne et si je l'ai fait ,je l'ai fait sans haine.

Je meurs en soldat régulier de l'armée française

Aujourd'hui il y a du soleil.

C'est en regardant le soleil et la belle nature que j'ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous, ma très chère femme et mes bien chers amis.

Je pardonne à tous ceux qui m'ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du mal, sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous ont vendus

Je t'embrase bien fort ainsi que ta soeur et tous les amis qui me connaissent de loin ou de près,

Je vous serre tous sur mon coeur.
Adieu .
Ton ami,ton camarade ,ton mari

Missak MANOUCHIAN

mercredi 21 fév 24 à 09h9

Depuis le 26 janvier 2024 Qui sont les Missak MANOUCHIAN d'aujourd'hui?

mercredi 21 fév 24 à 09h9

Ma mère m'a donné naissance dans la crèche
Et a emmaillotte mes jours dans l'étreinte de son berceau
Mais la fontaine de son amour a ouvert mon âme
E je la distribue sans cesse à chaque passant assoiffé.
J'aime tous les humains
Les lumières de la conscience encores obscures
Sont mes pensées d'un tout autre amour
Mes os se sont renforcés
Mon esprit a pris son envol par la grace impersonnelle et prodigue de Mère nature
Ils frappent de partout
Me jettent au visage comme une giffle pleine de rancoeur
Le mot ETRANGER
Et lancent les flèches de la jalousie qui engendrent le crime
Comme les relents pestilenciels de l'ordure et de la saleté
Ils corrompent sournoisement le jardin fleuri d'amour,
Le souffle de l'ETRANGEITE salit mon âme








Missak MANOUCHIAN

mercredi 21 fév 24 à 09h9

Vous n'avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans dejà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos
MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie la lumière et le vent
Marie -toi sois heureuse et pennse à moi souvent
Toi qui va demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justive viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée o mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Louis ARAGON


mercredi 21 fév 24 à 07h7

« …Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant. »
Strophes pour se souvenir.Louis Aragon.
L’Affiche rouge.Léo Ferré.

mercredi 21 fév 24 à 07h7

Je ne suis pas à voir
Je suis à sillonner
de la poétesse Alice Mendelson

lundi 19 fév 24 à 16h16

La population en général ne sait pas ce qui est en train de se passer.
En plus, elle ne sait même pas qu'elle ne le sait pas.
Noam Chomsky

lundi 19 fév 24 à 08h8

Ce jour-là ,dans le ciel pâle ,le soleil mettait une poussière de lumière blonde .
Emile Zola

dimanche 18 fév 24 à 08h8

Juste avant l’aube
La lune veille dans la nuit
Sur la nature qui sommeille.
Dans l’air glacé,semblants de vie,
Bruissements d’ailes en éveil.
Oiseau nocturne sur un toit,
Qui parfois trouble le silence,
Fondant brusquement sur sa proie,
Dénuée de toute prudence.
Bientôt,triomphant des nuées,
Se lèvera une aube claire.
Soleil pâle,couleurs dorées,
Peu à peu viendra la lumière.
Pierre Paysac

jeudi 15 fév 24 à 16h16

Vous m avez fait honte
Il y a des moments où il est dit dans la parole "les morts vous écoutent"
Croyez vous qu' ils écoutent ça ?
Je ne demande aucun aplaudissement

Je ne demande que le silence que les morts appellent !!
Taisez vous !!
Robert BADINTER

vendredi 9 fév 24 à 17h17

De qui est ce vrai conte du 28 janvier?
Pryska

lundi 29 jan 24 à 08h8

Être heureux avec moins?
Corinne Morel Darleux

lundi 29 jan 24 à 08h8

« Un père riche, voulant que son fils sache ce que signifie être pauvre, lui fit passer quelques journées chez une famille de paysans.
L ‘ enfant a passé 3 jours et 3 nuits dans les champs.
De retour en ville encore en voiture, son père lui demanda :
Et ton expérience ?
- Bien - répondit l’enfant !
As-tu appris quelque chose ?
1-Que nous avons un chien et ils en ont quatre.
2-Que nous avons une piscine avec de l’eau traitée qui arrive au fond du jardin. Ils ont un fleuve, avec de l’eau cristalline, des poissons et d’autres bonnes choses.
3-Que nous avons la lumière électrique dans notre jardin mais ils ont les étoiles et la lune pour les éclairer.
4-Que notre jardin arrive jusqu’au mur. Le leur, jusqu’à l’horizon.
5-Que nous achetons notre nourriture ; ils le cultivent, le récoltent et le cuisinent.
6-Que nous écoutons des CD... Ils écoutent une symphonie continue d'oiseaux', de grillons et d’autres animaux...
... tout cela, parfois accompagné du chant d’un voisin qui travaille la terre.
7-Que nous utilisons le micro-ondes. Ce qu’ils cuisinent a le goût du feu lent.
8-Que nous, pour nous protéger, nous vivons entourés de clôtures avec alarme... Ils vivent avec les portes ouvertes, protégées par l’amitié de leurs voisins.
9-Que nous vivons connectés au téléphone, à l’ordinateur, à la télévision. Ils sont liés à la vie, au ciel, au soleil, à l’eau, aux champs, aux animaux, à leurs ombres et à leurs familles.
Le père est très impressionné par les sentiments de son fils. Finalement, le fils conclut
Merci de m’avoir appris à quel point nous sommes pauvres !
Chaque jour, nous devenons de plus en plus pauvres parce que nous ne regardons plus la nature !!! »

dimanche 28 jan 24 à 09h9

Il faut un effort por estimer encore en soi l'homme complet avec tous ses moyens endormis.
Il faut à chaque instant, faire jouer sa pensée comme on fait jouer ses muscles pour se sentir intact ,riche de sève et de volonté .
Jean ZAY

lundi 15 jan 24 à 08h8

Cette nuit, plus rien ne tremble....
Cette nuit immense, le monde recommence ,sans éclats et sans bruit ...
En ces jours de tonnerre ,
Sans canon ni caillou ,
Aurons nous les genoux à terre ?
Ou tiendrons nous encore debout ?
Il est minuit
Les bras de nos coeurs se rallongent jusqu'à l'infini...
Rien qu'un monde entre nos mains....
L'aube d 'hier sera - t elle encore celle de demain ?
Je n'en sais rien


D' après Kobé ....(avec nos excuses pour le texte peut etre mal retranscrit....)


dimanche 14 jan 24 à 18h18

Sachant qu'elle nous sera otée ,
Je m'émerveille de croire en notre saison ,
Et que nos coeurs chaque fois
refusent l'ultime naufrage .
Que demain puisse compter ,
Quand tout est abandon ,
Que nous soyons ensemble
Egarés et lucides ,
Ardents et quotidiens ,
Et que l'amour demeure après le discrédit .

Je m'émerveille du reve qui sonde l'avenir ,
Des soifs que rien ne désaltère .
Que nous soyons chasseurs et gibiers à la fois ,
Gladiateurs d'infinis et captifs d'un mirage .

Les dés étant formels et la mort souveraine ,
Je m'émerveille de croire en notre saison.

Andrée CHEDID

vendredi 12 jan 24 à 15h15

Je voulais vous souhaiter ,nous souhaiter une année anachronique,
dépaysée
robinsonnée
désarrimée du court terme
voyageuse dans les hauteurs
cheminant du ôoté des grands souffles
accordée aux paroles qui ne meurent pas ,
qui ne peuvent pas mourir ,
définitivement hors de portée des injures du moins-disant ,
de la boue des médiocrités .

Une année courageuse ,
héroique même ,
empanachée ,
carapaçonnée d'idées nobles ,
libérée des frivolités de l'époque ,
frottée à l'ail des siècles ,
intempestive ,
rogue ,
joyeusement ourse ,
cornélienne ,
résolument française ,
chevauchant des mots trop grands ,
des mots intensément beaux ,
mûris au soleil des millénaires
pas des mots nés de la dernière pluie deja emportés par le vent
NON
des mots aux racines noueuses comme les mains,
les magnifiques mains des vieilles femmes ,
des mots enracinés à la plus ancestrale des probités ,
des mots décents comme la vie de l' homme qui fait son devoir sans jamais recevoir d'autre reconnaissance que celle d'un ciel qu'il sent parfois au-dessus de lui .

Je voulais nous souhaiter ,vous souhaiter une année pas spectaculaire ,
une année recueillie ,
surannée ,
marchant à la bougie et au pas de l'âne,
n'ayant pas peur des rimes du silence ,
de la lumière venue du premier matin du monde et transmise jusqu'à nous , par la confiance insensée de quelques veilleurs obstinés.
une année contemplative ,
méditative ,
poétique
délivrée des facilités de la vitesse ,de l'ivresse du bruit ,
du mensonge des performances , des slogans ,des racolages ,
de la séduction des laideurs......

Emmanuel GODO

vendredi 5 jan 24 à 09h9

Il fait toujours beau au dessus des nuages.
Mais moi je suis de ces oiseaux qui nous font danser sous l'orage.
Je traverserai tous les nuages pour trouver la lumière
En chantant sous la pluie la symphonie des éclairs.
Zaho de Sagazan

vendredi 29 déc 23 à 08h8

Je suis toujours très heureuse de lire ces textes, ils m'enrichissent.
Bien sur je ne les connais pas tous,
Bien sur...
Celui de Warsan Shire m'a particulièrement touché.
MERCI à vous jolies plumes voyageuses.
Kaprys

jeudi 28 déc 23 à 13h13

Dites. Si c'était vrai
S il était vraiment né dans une étable
Dites si c'était vrai
Si les rois mages étaient venus de loin, de fort loin,
Pour lui porter de l'or, de la myrrhe et de l'encens
Dites si c'était vrai ce qu'ils ont écrit Luc, Mathieu et les deux autres.
Dites, si c'était vrai, le coup des noces de Cana
Et le coup de Lazare,
Si c'était vrai ce que racontent les petits enfants avant d'aller dormir,
Vous savez bien quand ils disent Notre Père.
Quand ils disent Notre Mère,
Si c'était vrai tout cela
Je dirai oui
Parce que c'est tellement beau tout cela,
Quand on croit que c'est vrai.

Jacques Brel

mercredi 27 déc 23 à 11h11

Personne ne quitte sa maison
A moins d'habiter dans la gueule d'un requin.

Tu ne t'enfuis pas vers la frontière
Que lorsque toute la ville s'enfuit comme toi.
Tes voisins courent plus vite que toi.
Le goût du sang dans la gorge
L'enfant avec qui tu as été à l'école
Traine un fusil plus grand que lui.
Tu ne quittes ta maison
Que quand ta maison ne te permet pas de rester.

Personne ne quitte sa maison
A moins que sa maison ne le chasse
Le feu sous les pieds ,
Le sang qui bouillonne dans le ventre.

Tu n'y avais jamais pensé
Jusqu'à sentir les menaces brûlantes de la lame
Contre ton cou.
Et même, alors, tu conservais l'hymne national
A portée de soufle.
Ce n'est que quand tu as déchiré ton passeport
Dans les toilettes d'un aéroport
En t'étranglant à chaque bouchée de papier
Que tu as su que tu ne reviendrais plus.

Il faut que tu comprennes
Que personne ne pousse ses enfants dans un bateau
A moins que la mer te semble plus sûre que la terre.

Personne ne brule ses paumes
Suspendu à un train ,
Accroché à un wagon.
Personne ne passe ses jours et ses nuits dans le ventre d'un camion ,
Avec rien à bouffer que du papier journal,
A moins que chaque kilomètre parcouru
Compte plus qu'un simple voyage.

Personne ne rampe sous des barrières,
Personne ne veut être battu ,
Ne recevoir de la pitié.
Personne ne choisit les camps de réfugiés ,
Ni les fouilles à nu,
Qui laissent ton corps brisé
Ni la prison
Mais la prison est plus sûre
Qu'une ville en feu
Et un seul garde
Dans la nuit
C'est mieux que tout un camion
De types qui ressemblent à ton père

Personne ne peut le supporter.
Personne ne peut digérer ça .
Aucune peau n'est assez tanée pour ça .

Alors tous les :
"A la porte les réfugiés noirs
Sales immigrants
Demandeurs d'asile
Qui sucent le sang de notre pays
Nègres mendiants
Qui sentent le bizarre
Et le sauvage
Ils ont foutu la merde dans leur propre pays
Et maintenant ils veulent
Foutre en l'air le notre...."

Tous ces mots là ,
Ces regards haineux ,
Ils nous glissent dessus .

Parce que leurs coups
Sont beaucoup plus doux
Que de se faire arracher un membre,
Ou les mots sont plus tendres
Que quatorze types entre tes jambes.
Et les insultes sont plus faciles
A avaler
Que les gravats
Que les morceaux d'os
Que ton corps d'enfant
Mis en pièces.

Je veux rentrer à la maison
Mais ma maison est la gueule d'un requin .
Ma maison est le canon d'un fusil .
Et personne ne voudrait quitter sa maison
A moins d'en être chassé jusqu'au rivage ,
A moins que ta propre maison te dise
"Cours plus vite
Laisse tes vêtements derrière toi
Rampe dans le désert
Patauge dans les océans

Noie-toi
Sauve-toi
Meurs de faim
Mendie
Oublie ta fierté
Ta survie importe plus que tout "

Personne ne quitte sa maison
A moins que ta maison ne chuchote grassement à ton oreille
PARS

Warsan Shire


vendredi 22 déc 23 à 18h18

Les gardiens de la loi ne sont ils point des glaives ?
Justice et Equité sont elles des boucliers ?
Quel est celui des dieux qui doit nous protéger ?
quand ils pointent leurs doigts , ils détruisent nos rêves....

Les gardiens supposés devraient en boucliers
Protéger et servir la veuve et l'orphelin ,
L'équité en justice a l'air d'être un survin ,
Un glaive pour tuer les moins favorisés...

La Justice est la loi , les boucliers sont glaives ,
Chaque vilain dépend du fondé de leurs choix
qui punit l'innocent dans le meilleur aloi....

L'amour est un épi qui, dans son blé se rêve ,
Et une humble empathie a l'attrait d'une trêve ,
Mais la loi et l'amour n'ont pas la même foi....

Shovnigorath

jeudi 21 déc 23 à 07h7

Par l'univers-planète,univers à toute bride
Par l'univers -bourdon dans chaque cellule du corps
Par les mots qui s'engendrent
Par cette parole étranglée
Par l'avant -scène du présent
Par vents d'éternité
Par cette naissance qui nous décerne le monde
Par cette mort qui l'escamote
Par cette vie
Plus bruissante que tout l'imaginé
TOI
Qui que tu sois!!
Je te suis bien plus proche qu'étranger

André CHEDID

mercredi 20 déc 23 à 20h20

Relire la déclaration des droits de l homme

mercredi 20 déc 23 à 06h6

Il nait du bois qui crépite
des songes à pas lents,
des retours de marche,
des causeries infinies,
des univers entiers
divers et d'été - datés.
Ne jamais se lasser
de porter les bûches,
de regarder le feu,
de lire le journal.
D'écouter le monde bruire,
Ne jamais finir
d'avancer sur les chemins.
Marie- Paule BLEIN

mardi 19 déc 23 à 15h15

Neige d’enfance
De la fenêtre de ma chambre,je regarde les sommets enneigés des Pyrénées…
Revient alors dans ma mémoire,la neige de mon enfance,que je voyais recouvrir peu à peu les arbres et le sol du jardin de notre maison.
Le désir qu’elle ne s’arrête jamais de tomber,d’être englouti,que tout ne soit que blanc…Comme une éternité dans les brumes ouatées de l’hiver,quand les bruits s’étouffent jusqu’à en mourir,et que moineaux et mésanges s’envolent à la recherche d’une improbable vie…
Pierre Paysac

samedi 16 déc 23 à 18h18

On pourrait se voir .

mercredi 13 déc 23 à 14h14

lundi 11 déc 23 à 16h16

J'ai touché de mes mains l'habit
Du crépuscule bleu et vaincu:
A présent je touche l'aube
DE LA VIE.
Pablo NERUDA

lundi 11 déc 23 à 16h16

Reste toujours un enfant.
Ne t'arrête jamais de gouter ,de sentir ,de voir et d'être enthousiasmée par ces grandes choses que sont le ciel et les rayons du soleil qui t'éclairent.
Richard Bach

dimanche 10 déc 23 à 11h11

Unique est le pouls de la patrie ,
Il parcourt les artères du cœur de l'exilé ,
Aussi longtemps que dureront les itinéraires
A la rencontre des peuples
Quand on multipliera les destinations ,
Quand les élans redoubleront ,
S'exacerbera la douleur exilée !

J'erre sur les hauteurs de chaque terre
Révérant le Seigneur des Cieux
A la recherche de ce qui ennoblit un pays
Je circumambule sous mes robes humectées
aux feuilles d'olivier
fruits du figuier et sarments du raisin ,
Je guette le signe rouge du henné
sur les mains de l'entière humanité ,
Je cherche l'indice d'un tatouage à observer
avec les yeux du cœur ,
et peut être ainsi
se dessinera , sous les traits mêmes de mon émerveillement ,
toute une oasis qui loge en mon âme....
Louisa NADOUR



.

samedi 9 déc 23 à 23h23

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir
Et l'envie furieuse d'en réussir quelques uns,
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer
Et d'oublier ce qu'il faut oublier,
Je vous souhaite de connaitre des passions,
Je vous souhaite de connaître des chants d'oiseaux au réveil et des rêves d'enfants,
Je vous souhaite de résister à l'indifférence
Et aux vertus négatives de notre époque,
Je vous souhaite d'être vous -mêmes .

Jacques Brel

vendredi 8 déc 23 à 11h11

L’Avent
L’Avent,c’est comme le désir.
C’est le frémissement qui précède la découverte du mystère caché…
Oui,la frénésie de l’attente,du moment juste avant…
Pierre Paysac

vendredi 1 déc 23 à 08h8

Si mes vers avaient des ailes ,
Des ailes comme l'oiseau ,
Ils voleraient étincelles,
Près de vous,purs et fidèles ,
Ils accourraient nuit et jour,
Si mes vers avaient des ailes ,
Des ailes comme l'amour.
Victor Hugo

jeudi 30 nov 23 à 08h8

L'Amitié c'est ce qui me sert à guérir.
Kaprys

lundi 27 nov 23 à 12h12

Il est parti,
Notre ami,
C' était un jeudi.....
Et nous ??......
Il prenait soin de nous.......
MP.

jeudi 23 nov 23 à 08h8

Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux.
Pierre Dac

vendredi 17 nov 23 à 13h13

Un ecrivain est un artiste,
C'est un peintre des mots .
Alain MABANCKOU

mardi 14 nov 23 à 20h20

Je ne sais rien.
Je le sais.
Mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout.
Victor Hugo

samedi 11 nov 23 à 15h15

La vraie générosité envers l'avenir est de tout donner au présent.
Albert CAMUS

samedi 11 nov 23 à 08h8

L'indifférence équivaut à une paralysie de l'âme, à une mort prématurée.
Anton Tchekhov

vendredi 10 nov 23 à 08h8

Je prends parti du souci humain, humanitaire de ceux qui souffrent.
Je suis pour

ne pas oublier les causes justes.
J'ai haï le nazisme mais je n'ai pas haï les allemands.
Il faut enseigner la capacité à ne pas succomber à la haine.
Edgar Morin

mercredi 8 nov 23 à 20h20

Car être poète c est regarder la vie et la mort en face
C est réveiller les étoiles dans le néant des coeurs
Christian Bobin

mercredi 8 nov 23 à 07h7

La paix ne peut exister que dans le combat constant contre l'injustice, source première de la violence.
Thérèse du Sartel

mardi 7 nov 23 à 21h21

1917
A ceux qu’on a voulu oublier.

Refusant la mitraille,
Pour vivre encore un peu,
Malgré les représailles,
Vous n’alliez plus au feu.
Montrés comme des traîtres
Par tous les généraux,
Vous étiez des humains
aspirant au repos,
Sans peur du lendemain,
Car quand c’est trop,c’est trop!
Voilà cent ans déjà,
Fusillés pour l’oubli
Par vos frères soldats,
Vous perdiez votre vie.
Mais vous êtes en moi,
Au creux de ma mémoire,
Déserteurs de l’effroi,
Oubliés de l’histoire.
Pierre Paysac

lundi 6 nov 23 à 10h10

La tempête est arrivée dans ma vie,
"voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, ça te permettra de le boire si tu as soif" disait ma mère.
A votre santé à tous.
Pryska qui aime la poèsie

samedi 4 nov 23 à 14h14

Il y a des mots qui consolent
Détachés de leur usage ,silencieux ,nus
Nous les écrivons pour mieux les savourer ,en garder la mémoire,
Et pouquoi pas,les transmettre.
Que chacun prenne une feuille ,
De quoi écrire ,
Et se prête à l'exercice !
Abdlellatif Laâbi

jeudi 2 nov 23 à 08h8

Une goutte d'eau n'est rien
Et pourtant une goutte d'eau contient le tout .
Leila ANVAR

mardi 31 oct 23 à 08h8

Lettre de Camus à Monsieur Germain
Ma première pensée ,après ma mère ,a été pour vous.
Sans vous ,sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j'étais,
Sans votre enseignement et votre exemple,rien de tout cela ne serait arrivé.
Je ne me fais pas un monde de cette sorte d'honneur mais celui la est du moins une occasion pour vous dire ce que vous avez été et etes toujours pour moi et pour vous assurer que vos efforts,votre travail et le coeur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui,malgré l'age,n'a pas cessé d'etre votre reconnaissant élève
Albert Camus

lundi 30 oct 23 à 18h18

Comment faire face à la folie et la violence du monde qui nous entoure?
Où sont nos iéaux de justice et de liberté ?
On voudrait que ce monde soit encore sauvé.

T. REVERDY

lundi 30 oct 23 à 07h7

Jouer de la musique est l'art d'exprimer l'invisible par du visible.
Ce que je joue est de l'invisible.
Celle ou celui qui écoute ce que je joue capte au dela du visible.
Je joue de l'invisible.
Philippe Gutton

samedi 28 oct 23 à 08h8

Fais de ton amour un flambeau
On s'éclaire de ce qui brûle
VICTOR HUGO

vendredi 27 oct 23 à 07h7

Envole moi, envole moi, envole moi, loin de cette fatalité qui colle à ma peau !
Envole moi ,
Envole moi,
Envole moi
Remplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots
Jean Jacques GOLDMANN

jeudi 26 oct 23 à 03h3

Être juste, par delà l'irréparable, par delà l'injustifiable, est sans doute le dernier effort que nous aurons à faire si nous voulons rester humains
Frédéric Boyer

mercredi 25 oct 23 à 10h10

J'ai eu la chance d'etre initié au bonheur et ,ensuite,j'ai cultivé celui-ci toute ma vie.
Stéphane Hessel

mercredi 25 oct 23 à 08h8

Il est doux de feuilletter, le psautier des nuits sans sommeil,
De chercher à découvrir,
Dans l'ombre, une lumineuse lettrine de paix.
Est-ce la lune avec les étoiles,
Un oméga, le liseré brulant d'un nuage,
Au dessus de nous une branche enneigée,
Le brouillard au dessus d'un champs, où s'eveille par vagues, sans bruit,
L'alpha des sentiers, lettrine épanouie,
Souvenirs des gels d'hier.
Bohuslav REYNEK

mardi 24 oct 23 à 14h14

Nous devons etre libres de faire tout ce qui est "juste et bon".
Mais qui détermine ce qui est juste et bon?
Raymond ARON

mardi 24 oct 23 à 06h6

Nous vivons dans la neige.
Nous savons ce qu'est le froid.
Nous avons appris à le vaincre comment?
En lui opposant sans cesse l'allégresse du coeur.
Parole d'Inuit

dimanche 22 oct 23 à 16h16

"ce que vous voulez..."
C'est bien ce qu'il m'est demandé d'écrire ici !!!

samedi 21 oct 23 à 20h20

Le plus beau métier d'homme est le métier d'unir les hommes
Antoine de Saint exupéry

samedi 21 oct 23 à 06h6

Quand le bruit du monde est tonitruhant
Quand les forets brulent,
Quand les migrants se noient,
Que nous reste t il?

Il nous reste le reve aussi fragile soit il,
Il nous reste la Poésie,
Il nous reste la Beauté qui nous sauve et qui nous empeche de perdre la raison,
Il nous reste l'Imaginaire qui est la et qui transfigure le monde.

En créant,en dansant,en chantant,en imaginant que chacun de nous accompagne l'autre il est alors encore possible de croire que ce monde révé est le notre.
Leonor De Recondo

jeudi 19 oct 23 à 07h7

Nous avons été déposédes de tout, même du désert.
Emil Michel Cioran

mercredi 18 oct 23 à 13h13

Heureux temps ou l'on avait ou fuir, oes espaces solitaires étaient accessibles et accueillants

mercredi 18 oct 23 à 13h13

Ce qu'il y a de pire ,c'est d'avoir une âme habituée.
Hannah ARENDT

lundi 16 oct 23 à 13h13

L'esprit raisonne,

L'âme résonne,
L'esprit se meut,
L'âme s'émeut.,
L'esprit communique,
L'âme communie.
François Cheng

lundi 16 oct 23 à 06h6

Mon Père,qu'as tu fait de mon enfance?
Qu'as tu fait du petit marin au regard bleu?
J'étais heureux,heureux parmi ces malheureux,
Le poivre rouge ,c'était si nouveau!
Plus tard,j'ai vu Charlot et j'ai compris les émigrants,plus tard,plus tard moi meme
Emigrants,diamants de la terre,sel sauvage,
Je suis de votre Race,
J'emporte comme vous ma vie dans ma valise,
Je mange comme vous le paim de mon angoisse,
Je ne demande plus quel est le sens du monde,
Je suis de ceux qui n'ont rien,qui veulent tout
Je ne saurai jamais me résigner.
Benjamin FONDANE

mercredi 11 oct 23 à 04h4

Nous sommes les abeilles de l'invisible.
Nous butinons éperdument le miel du visible pour l'accumuler dans la grande ruche d'or de l'invisible.
Rainer Maria Rilke

mardi 10 oct 23 à 19h19

Je lis de vieux livres ,parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour les yeux parce que chaque exemplaire d'un livre peut appartenir à plusieurs vies.
Ils devraient mourir n'importe comment, sauf d'ennui et de propriété privée condamné à vie à l'étagère.
Erri De Luca

lundi 9 oct 23 à 06h6

mercredi 15 mai 24 à 12h12

Prenez une paille ou un anneau ,un bol , un peu d'eau savonneuse ,et soufflez ! Vous créerez vous même cette forme si légère ,particulière et éphémère : une bulle de savon .
" Jeu de l'instant et du trois fois rien " ." La beauté de ce jeu radicalement démocratique est parfaite dans sa pauvreté même :la transparence ,le soleil qui vient iriser les bulles , leur sauvage multiplicité emportée par le vent ..."
A propos de Beautés de l'éphémère . Apologie des bulles de savon de Pierre Zaoui

mercredi 8 mai 24 à 15h15

On peut très bien vivre à deux et être sourds,et néanmoins s’entendre bien.
Pierre Paysac

mercredi 8 mai 24 à 07h7

MERCI de signer sur le mur.
"VIVE les livres & les bibliothèques!"
Celle qui est affichée sur le mur, pour Bedous, il manque le lieu.
PRYSKA

mardi 7 mai 24 à 16h16

Vive les livres et les bibliothèques !

mercredi 1 mai 24 à 06h6

Jean LASSALLE
93 ans de mandats politiques.
- un mandat de maire de 40 ans
- un mandat de conseiller départemental de 33 ans
- un mandat de député de 20 ans
- candidat à deux élections présidentielles
- candidat à l'élection européenne du 9 juin 2024

lundi 29 avr 24 à 16h16

dimanche 28 avr 24 à 05h5

Alors si en plus nous découvrons des chansons : ENGAGÉES c'est le pieds.
Pryska

mercredi 24 avr 24 à 09h9

Je veux vieillir en séduisant
Des maîtres-nageurs immatures
Blottir mon corps tout grelottant
Au fin fond d’un lit d’aventure
Et puis m’emberlificoter
Dans une marée de jupons
Glousser des rires effrités
L’œil en dérive, le verbe abscons
Baiser des lèvres achetées
Pour faire croire à mon vieux cœur
Qu’ont peut en toute impunité
Baver sur le sens des valeurs
Je veux vieillir en chevrotant
D’obscènes «Déshabillez-moi»
Vieillir en mots tout frémissants
Et qui vous glaceront d’effroi

Juliette Nouredine - Que Tal ? 1991

mardi 23 avr 24 à 17h17

Je suis vieille et je vous encule
Avec mon look de libellule
Je suis vieille sans foi ni loi
Si je meurs ce sera de joie .

Extrait de la chanson " Prohibition "
de Brigitte Fontaine

jeudi 18 avr 24 à 09h9

Faut-il voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ?
Sujet du prochain café Philo , samedi 20 avril à 18h ,au café les trois O , à Osse en Aspe .
Voici une petite entrée en matière , avec ce message laissé sur le mur d'aspe info :
La tempête est arrivée dans ma vie .
"Voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide , ça te permettra de le boire si tu as soif " disait ma mère .
À votre santé à tous !

dimanche 14 avr 24 à 16h16

"Un Homme est riche
en proportion du nombre
de choses dont il peut se passer."
H.D. THOREAU

vendredi 5 avr 24 à 10h10

Lu quelque part…
« C’est le printemps…J’eusse aimé que les marguerites durassent… »

vendredi 5 avr 24 à 08h8

samedi 30 mar 24 à 11h11

Alors "CHANTONS SOUS LA PLUIE"
Pryska

vendredi 29 mar 24 à 12h12

Oups !

jeudi 28 mar 24 à 12h12

Le Mouton noir de la vallée d’Aspe
Ou
L’Ovin rouge de l’Espoir

Mouton noir,animal doué de déraison?
Fuyant les bienséances,il se veut marginal.
Vagabonde dès l’aube par vaux et par monts,
Guidé par la lumière d’une étoile idéale.
Rien n’arrête ses pas,sinon une brebis,
Quand parfois montent en lui les spasmes du désir
D’une halte amoureuse qui traverse sa vie.
Reprenant le chemin d’aventures à venir,
Il s’en va seul, à la recherche d’un autre monde,
Où règne l’accès pour tous aux mêmes herbages.
En quête sans relâche à cent lieux à la ronde,
D’une vie fraternelle,d’une vie de partage.
Pierre Paysac

mardi 26 mar 24 à 09h9

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Et mon coeur s'habille de noir
Ce soyeux cortège
Tout en larmes blanches
L'oiseau sur la branche
Pleure le sortilège

Pour vous donner envie de chanter ce matin ...

lundi 25 mar 24 à 03h3

Hier, la petite bibliothèque d'Etsaut, ouvrait ses bras à la poésie.
La poésie se lit
La poésie se dit
La poésie en-chante

"Le Muguet rouge" , "Le plâtrier siffleur" etc...
BOBIN le passeur
A ravit nos cœurs.
Merci à vous les enchanteurs.
Kaprys

dimanche 24 mar 24 à 13h13

Contempler est une manière de prendre soin.
Christian Bobin

samedi 23 mar 24 à 08h8

Pour moi les textes vont bien Pryska, le jour & l'heure trop épais donc illisible.

vendredi 22 mar 24 à 06h6

Oui
Il y a un problème sur le site du mur
La lecture est difficile

mercredi 20 mar 24 à 11h11

Les écrits se chevauchent et deviennent illisibles.Est ce le cas pour tous?

mercredi 20 mar 24 à 09h9

Tout va toujours trop vite
même si j'ai tout mon temps
d'ailleurs je n'ai que ça et
c'est quand on n'a rien à faire
que le temps est précieux.
Dany LAFERRIERE

mercredi 13 mar 24 à 13h13

mardi 12 mar 24 à 12h12

Bonjour à tous,
J'ai une petite auto
Je réserve le Transport A la Demande
Au N° 05.64.19.02.59
Système à l'essai jusqu'en déc. 2024
"ESSAYER C'EST L'ADOPTER"
Pryska

lundi 11 mar 24 à 10h10

Joli mur, plus vivant, et coloré...
Maintenant je sais ce que je ferais le samedi/dimanche.
Pryska

lundi 11 mar 24 à 10h10

Le SILENCE est un ami loyal, qui ne trahit jamais.
Confucius (551-479 AV.J.C.)

lundi 11 mar 24 à 06h6

lundi 11 mar 24 à 06h6

lundi 26 fév 24 à 09h9

A voir sur ARTE.TV
"des terroristes à la retraites" Affaire MANOUCHIAN
Pryska

samedi 24 fév 24 à 07h7

« Que vienne enfin le temps,
Oui le temps des cerises,
Un matin de printemps,
Quand le bonheur nous grise… »
Pierre Paysac

jeudi 22 fév 24 à 08h8

Mercredi 21 février.
Quatre vingts ans,jour pour jour,après l’exécution des résistants du groupe Manuchian,s’élève dans la nuit la chanson »l’Affiche rouge »…Musiciens et Chanteur du groupe Feu-Chatterton en état de grâce .
Bouleversant.

mercredi 21 fév 24 à 09h9

Dans queleques heures je ne serai plus de ce monde.

Bonheur à ceux qui vont survivre et gouter à la douceur de la liberté et de la Paix de demain.

Je suis sur que le peuple français et tous les combattants de la liberté sauront honorer notre mémoire dignement.

Au moment de mourir je proclame que je n'ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit.

Chacun aura ce qu'il mérite comme chatiment et comme récompense.

Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité apres la guerre qui ne durera plus longtemps.

Bonheur à tous...

J'ai un regret profond de ne pas t'avoir rendue heureuse ,
J'aurais bien voulu avoir un enfant de toi,comme tu le voulais toujours.
Je te prie de te marier apres la guerre et d'avoir un enfant pour mon bonheur et pour accomplir ma dernière volonté,marie toi avec quelqu un qui puisse te rendre heureuse.

Avec l'aide des amis qui voudront bien m 'honorer tu feras éditer mes poèmes et mes écrits qui valent d'etre lus.

Tu apporteras mes souvenirs si possible à mes parents en Arménie.

Je mourrai avec mes 23 camarades tout à l' heure avec le courage et la sérénité d'un homme qui a la conscience bien tranquille ,car personnellement ,je n'ai fait de mal à personne et si je l'ai fait ,je l'ai fait sans haine.

Je meurs en soldat régulier de l'armée française

Aujourd'hui il y a du soleil.

C'est en regardant le soleil et la belle nature que j'ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous, ma très chère femme et mes bien chers amis.

Je pardonne à tous ceux qui m'ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du mal, sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous ont vendus

Je t'embrase bien fort ainsi que ta soeur et tous les amis qui me connaissent de loin ou de près,

Je vous serre tous sur mon coeur.
Adieu .
Ton ami,ton camarade ,ton mari

Missak MANOUCHIAN

mercredi 21 fév 24 à 09h9

Depuis le 26 janvier 2024 Qui sont les Missak MANOUCHIAN d'aujourd'hui?

mercredi 21 fév 24 à 09h9

Ma mère m'a donné naissance dans la crèche
Et a emmaillotte mes jours dans l'étreinte de son berceau
Mais la fontaine de son amour a ouvert mon âme
E je la distribue sans cesse à chaque passant assoiffé.
J'aime tous les humains
Les lumières de la conscience encores obscures
Sont mes pensées d'un tout autre amour
Mes os se sont renforcés
Mon esprit a pris son envol par la grace impersonnelle et prodigue de Mère nature
Ils frappent de partout
Me jettent au visage comme une giffle pleine de rancoeur
Le mot ETRANGER
Et lancent les flèches de la jalousie qui engendrent le crime
Comme les relents pestilenciels de l'ordure et de la saleté
Ils corrompent sournoisement le jardin fleuri d'amour,
Le souffle de l'ETRANGEITE salit mon âme








Missak MANOUCHIAN

mercredi 21 fév 24 à 07h7

Vous n'avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans dejà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos
MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie la lumière et le vent
Marie -toi sois heureuse et pennse à moi souvent
Toi qui va demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justive viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée o mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Louis ARAGON


mercredi 21 fév 24 à 07h7

« …Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant. »
Strophes pour se souvenir.Louis Aragon.
L’Affiche rouge.Léo Ferré.

lundi 19 fév 24 à 16h16

Je ne suis pas à voir
Je suis à sillonner
de la poétesse Alice Mendelson

lundi 19 fév 24 à 08h8

La population en général ne sait pas ce qui est en train de se passer.
En plus, elle ne sait même pas qu'elle ne le sait pas.
Noam Chomsky

dimanche 18 fév 24 à 08h8

Ce jour-là ,dans le ciel pâle ,le soleil mettait une poussière de lumière blonde .
Emile Zola

jeudi 15 fév 24 à 16h16

Juste avant l’aube
La lune veille dans la nuit
Sur la nature qui sommeille.
Dans l’air glacé,semblants de vie,
Bruissements d’ailes en éveil.
Oiseau nocturne sur un toit,
Qui parfois trouble le silence,
Fondant brusquement sur sa proie,
Dénuée de toute prudence.
Bientôt,triomphant des nuées,
Se lèvera une aube claire.
Soleil pâle,couleurs dorées,
Peu à peu viendra la lumière.
Pierre Paysac

vendredi 9 fév 24 à 17h17

Vous m avez fait honte
Il y a des moments où il est dit dans la parole "les morts vous écoutent"
Croyez vous qu' ils écoutent ça ?
Je ne demande aucun aplaudissement

Je ne demande que le silence que les morts appellent !!
Taisez vous !!
Robert BADINTER

lundi 29 jan 24 à 08h8

De qui est ce vrai conte du 28 janvier?
Pryska

lundi 29 jan 24 à 08h8

Être heureux avec moins?
Corinne Morel Darleux

dimanche 28 jan 24 à 09h9

« Un père riche, voulant que son fils sache ce que signifie être pauvre, lui fit passer quelques journées chez une famille de paysans.
L ‘ enfant a passé 3 jours et 3 nuits dans les champs.
De retour en ville encore en voiture, son père lui demanda :
Et ton expérience ?
- Bien - répondit l’enfant !
As-tu appris quelque chose ?
1-Que nous avons un chien et ils en ont quatre.
2-Que nous avons une piscine avec de l’eau traitée qui arrive au fond du jardin. Ils ont un fleuve, avec de l’eau cristalline, des poissons et d’autres bonnes choses.
3-Que nous avons la lumière électrique dans notre jardin mais ils ont les étoiles et la lune pour les éclairer.
4-Que notre jardin arrive jusqu’au mur. Le leur, jusqu’à l’horizon.
5-Que nous achetons notre nourriture ; ils le cultivent, le récoltent et le cuisinent.
6-Que nous écoutons des CD... Ils écoutent une symphonie continue d'oiseaux', de grillons et d’autres animaux...
... tout cela, parfois accompagné du chant d’un voisin qui travaille la terre.
7-Que nous utilisons le micro-ondes. Ce qu’ils cuisinent a le goût du feu lent.
8-Que nous, pour nous protéger, nous vivons entourés de clôtures avec alarme... Ils vivent avec les portes ouvertes, protégées par l’amitié de leurs voisins.
9-Que nous vivons connectés au téléphone, à l’ordinateur, à la télévision. Ils sont liés à la vie, au ciel, au soleil, à l’eau, aux champs, aux animaux, à leurs ombres et à leurs familles.
Le père est très impressionné par les sentiments de son fils. Finalement, le fils conclut
Merci de m’avoir appris à quel point nous sommes pauvres !
Chaque jour, nous devenons de plus en plus pauvres parce que nous ne regardons plus la nature !!! »

lundi 15 jan 24 à 08h8

Il faut un effort por estimer encore en soi l'homme complet avec tous ses moyens endormis.
Il faut à chaque instant, faire jouer sa pensée comme on fait jouer ses muscles pour se sentir intact ,riche de sève et de volonté .
Jean ZAY

dimanche 14 jan 24 à 18h18

Cette nuit, plus rien ne tremble....
Cette nuit immense, le monde recommence ,sans éclats et sans bruit ...
En ces jours de tonnerre ,
Sans canon ni caillou ,
Aurons nous les genoux à terre ?
Ou tiendrons nous encore debout ?
Il est minuit
Les bras de nos coeurs se rallongent jusqu'à l'infini...
Rien qu'un monde entre nos mains....
L'aube d 'hier sera - t elle encore celle de demain ?
Je n'en sais rien


D' après Kobé ....(avec nos excuses pour le texte peut etre mal retranscrit....)


vendredi 12 jan 24 à 15h15

Sachant qu'elle nous sera otée ,
Je m'émerveille de croire en notre saison ,
Et que nos coeurs chaque fois
refusent l'ultime naufrage .
Que demain puisse compter ,
Quand tout est abandon ,
Que nous soyons ensemble
Egarés et lucides ,
Ardents et quotidiens ,
Et que l'amour demeure après le discrédit .

Je m'émerveille du reve qui sonde l'avenir ,
Des soifs que rien ne désaltère .
Que nous soyons chasseurs et gibiers à la fois ,
Gladiateurs d'infinis et captifs d'un mirage .

Les dés étant formels et la mort souveraine ,
Je m'émerveille de croire en notre saison.

Andrée CHEDID

vendredi 5 jan 24 à 09h9

Je voulais vous souhaiter ,nous souhaiter une année anachronique,
dépaysée
robinsonnée
désarrimée du court terme
voyageuse dans les hauteurs
cheminant du ôoté des grands souffles
accordée aux paroles qui ne meurent pas ,
qui ne peuvent pas mourir ,
définitivement hors de portée des injures du moins-disant ,
de la boue des médiocrités .

Une année courageuse ,
héroique même ,
empanachée ,
carapaçonnée d'idées nobles ,
libérée des frivolités de l'époque ,
frottée à l'ail des siècles ,
intempestive ,
rogue ,
joyeusement ourse ,
cornélienne ,
résolument française ,
chevauchant des mots trop grands ,
des mots intensément beaux ,
mûris au soleil des millénaires
pas des mots nés de la dernière pluie deja emportés par le vent
NON
des mots aux racines noueuses comme les mains,
les magnifiques mains des vieilles femmes ,
des mots enracinés à la plus ancestrale des probités ,
des mots décents comme la vie de l' homme qui fait son devoir sans jamais recevoir d'autre reconnaissance que celle d'un ciel qu'il sent parfois au-dessus de lui .

Je voulais nous souhaiter ,vous souhaiter une année pas spectaculaire ,
une année recueillie ,
surannée ,
marchant à la bougie et au pas de l'âne,
n'ayant pas peur des rimes du silence ,
de la lumière venue du premier matin du monde et transmise jusqu'à nous , par la confiance insensée de quelques veilleurs obstinés.
une année contemplative ,
méditative ,
poétique
délivrée des facilités de la vitesse ,de l'ivresse du bruit ,
du mensonge des performances , des slogans ,des racolages ,
de la séduction des laideurs......

Emmanuel GODO

vendredi 29 déc 23 à 08h8

Il fait toujours beau au dessus des nuages.
Mais moi je suis de ces oiseaux qui nous font danser sous l'orage.
Je traverserai tous les nuages pour trouver la lumière
En chantant sous la pluie la symphonie des éclairs.
Zaho de Sagazan

jeudi 28 déc 23 à 13h13

Je suis toujours très heureuse de lire ces textes, ils m'enrichissent.
Bien sur je ne les connais pas tous,
Bien sur...
Celui de Warsan Shire m'a particulièrement touché.
MERCI à vous jolies plumes voyageuses.
Kaprys

mercredi 27 déc 23 à 11h11

Dites. Si c'était vrai
S il était vraiment né dans une étable
Dites si c'était vrai
Si les rois mages étaient venus de loin, de fort loin,
Pour lui porter de l'or, de la myrrhe et de l'encens
Dites si c'était vrai ce qu'ils ont écrit Luc, Mathieu et les deux autres.
Dites, si c'était vrai, le coup des noces de Cana
Et le coup de Lazare,
Si c'était vrai ce que racontent les petits enfants avant d'aller dormir,
Vous savez bien quand ils disent Notre Père.
Quand ils disent Notre Mère,
Si c'était vrai tout cela
Je dirai oui
Parce que c'est tellement beau tout cela,
Quand on croit que c'est vrai.

Jacques Brel

vendredi 22 déc 23 à 18h18

Personne ne quitte sa maison
A moins d'habiter dans la gueule d'un requin.

Tu ne t'enfuis pas vers la frontière
Que lorsque toute la ville s'enfuit comme toi.
Tes voisins courent plus vite que toi.
Le goût du sang dans la gorge
L'enfant avec qui tu as été à l'école
Traine un fusil plus grand que lui.
Tu ne quittes ta maison
Que quand ta maison ne te permet pas de rester.

Personne ne quitte sa maison
A moins que sa maison ne le chasse
Le feu sous les pieds ,
Le sang qui bouillonne dans le ventre.

Tu n'y avais jamais pensé
Jusqu'à sentir les menaces brûlantes de la lame
Contre ton cou.
Et même, alors, tu conservais l'hymne national
A portée de soufle.
Ce n'est que quand tu as déchiré ton passeport
Dans les toilettes d'un aéroport
En t'étranglant à chaque bouchée de papier
Que tu as su que tu ne reviendrais plus.

Il faut que tu comprennes
Que personne ne pousse ses enfants dans un bateau
A moins que la mer te semble plus sûre que la terre.

Personne ne brule ses paumes
Suspendu à un train ,
Accroché à un wagon.
Personne ne passe ses jours et ses nuits dans le ventre d'un camion ,
Avec rien à bouffer que du papier journal,
A moins que chaque kilomètre parcouru
Compte plus qu'un simple voyage.

Personne ne rampe sous des barrières,
Personne ne veut être battu ,
Ne recevoir de la pitié.
Personne ne choisit les camps de réfugiés ,
Ni les fouilles à nu,
Qui laissent ton corps brisé
Ni la prison
Mais la prison est plus sûre
Qu'une ville en feu
Et un seul garde
Dans la nuit
C'est mieux que tout un camion
De types qui ressemblent à ton père

Personne ne peut le supporter.
Personne ne peut digérer ça .
Aucune peau n'est assez tanée pour ça .

Alors tous les :
"A la porte les réfugiés noirs
Sales immigrants
Demandeurs d'asile
Qui sucent le sang de notre pays
Nègres mendiants
Qui sentent le bizarre
Et le sauvage
Ils ont foutu la merde dans leur propre pays
Et maintenant ils veulent
Foutre en l'air le notre...."

Tous ces mots là ,
Ces regards haineux ,
Ils nous glissent dessus .

Parce que leurs coups
Sont beaucoup plus doux
Que de se faire arracher un membre,
Ou les mots sont plus tendres
Que quatorze types entre tes jambes.
Et les insultes sont plus faciles
A avaler
Que les gravats
Que les morceaux d'os
Que ton corps d'enfant
Mis en pièces.

Je veux rentrer à la maison
Mais ma maison est la gueule d'un requin .
Ma maison est le canon d'un fusil .
Et personne ne voudrait quitter sa maison
A moins d'en être chassé jusqu'au rivage ,
A moins que ta propre maison te dise
"Cours plus vite
Laisse tes vêtements derrière toi
Rampe dans le désert
Patauge dans les océans

Noie-toi
Sauve-toi
Meurs de faim
Mendie
Oublie ta fierté
Ta survie importe plus que tout "

Personne ne quitte sa maison
A moins que ta maison ne chuchote grassement à ton oreille
PARS

Warsan Shire


jeudi 21 déc 23 à 07h7

Les gardiens de la loi ne sont ils point des glaives ?
Justice et Equité sont elles des boucliers ?
Quel est celui des dieux qui doit nous protéger ?
quand ils pointent leurs doigts , ils détruisent nos rêves....

Les gardiens supposés devraient en boucliers
Protéger et servir la veuve et l'orphelin ,
L'équité en justice a l'air d'être un survin ,
Un glaive pour tuer les moins favorisés...

La Justice est la loi , les boucliers sont glaives ,
Chaque vilain dépend du fondé de leurs choix
qui punit l'innocent dans le meilleur aloi....

L'amour est un épi qui, dans son blé se rêve ,
Et une humble empathie a l'attrait d'une trêve ,
Mais la loi et l'amour n'ont pas la même foi....

Shovnigorath

mercredi 20 déc 23 à 20h20

Par l'univers-planète,univers à toute bride
Par l'univers -bourdon dans chaque cellule du corps
Par les mots qui s'engendrent
Par cette parole étranglée
Par l'avant -scène du présent
Par vents d'éternité
Par cette naissance qui nous décerne le monde
Par cette mort qui l'escamote
Par cette vie
Plus bruissante que tout l'imaginé
TOI
Qui que tu sois!!
Je te suis bien plus proche qu'étranger

André CHEDID

mercredi 20 déc 23 à 06h6

Relire la déclaration des droits de l homme

mardi 19 déc 23 à 15h15

Il nait du bois qui crépite
des songes à pas lents,
des retours de marche,
des causeries infinies,
des univers entiers
divers et d'été - datés.
Ne jamais se lasser
de porter les bûches,
de regarder le feu,
de lire le journal.
D'écouter le monde bruire,
Ne jamais finir
d'avancer sur les chemins.
Marie- Paule BLEIN

samedi 16 déc 23 à 18h18

Neige d’enfance
De la fenêtre de ma chambre,je regarde les sommets enneigés des Pyrénées…
Revient alors dans ma mémoire,la neige de mon enfance,que je voyais recouvrir peu à peu les arbres et le sol du jardin de notre maison.
Le désir qu’elle ne s’arrête jamais de tomber,d’être englouti,que tout ne soit que blanc…Comme une éternité dans les brumes ouatées de l’hiver,quand les bruits s’étouffent jusqu’à en mourir,et que moineaux et mésanges s’envolent à la recherche d’une improbable vie…
Pierre Paysac

mercredi 13 déc 23 à 14h14

On pourrait se voir .

lundi 11 déc 23 à 16h16

lundi 11 déc 23 à 16h16

J'ai touché de mes mains l'habit
Du crépuscule bleu et vaincu:
A présent je touche l'aube
DE LA VIE.
Pablo NERUDA

dimanche 10 déc 23 à 11h11

Reste toujours un enfant.
Ne t'arrête jamais de gouter ,de sentir ,de voir et d'être enthousiasmée par ces grandes choses que sont le ciel et les rayons du soleil qui t'éclairent.
Richard Bach

samedi 9 déc 23 à 23h23

Unique est le pouls de la patrie ,
Il parcourt les artères du cœur de l'exilé ,
Aussi longtemps que dureront les itinéraires
A la rencontre des peuples
Quand on multipliera les destinations ,
Quand les élans redoubleront ,
S'exacerbera la douleur exilée !

J'erre sur les hauteurs de chaque terre
Révérant le Seigneur des Cieux
A la recherche de ce qui ennoblit un pays
Je circumambule sous mes robes humectées
aux feuilles d'olivier
fruits du figuier et sarments du raisin ,
Je guette le signe rouge du henné
sur les mains de l'entière humanité ,
Je cherche l'indice d'un tatouage à observer
avec les yeux du cœur ,
et peut être ainsi
se dessinera , sous les traits mêmes de mon émerveillement ,
toute une oasis qui loge en mon âme....
Louisa NADOUR



.

vendredi 8 déc 23 à 11h11

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir
Et l'envie furieuse d'en réussir quelques uns,
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer
Et d'oublier ce qu'il faut oublier,
Je vous souhaite de connaitre des passions,
Je vous souhaite de connaître des chants d'oiseaux au réveil et des rêves d'enfants,
Je vous souhaite de résister à l'indifférence
Et aux vertus négatives de notre époque,
Je vous souhaite d'être vous -mêmes .

Jacques Brel

vendredi 1 déc 23 à 08h8

L’Avent
L’Avent,c’est comme le désir.
C’est le frémissement qui précède la découverte du mystère caché…
Oui,la frénésie de l’attente,du moment juste avant…
Pierre Paysac

jeudi 30 nov 23 à 08h8

Si mes vers avaient des ailes ,
Des ailes comme l'oiseau ,
Ils voleraient étincelles,
Près de vous,purs et fidèles ,
Ils accourraient nuit et jour,
Si mes vers avaient des ailes ,
Des ailes comme l'amour.
Victor Hugo

lundi 27 nov 23 à 12h12

L'Amitié c'est ce qui me sert à guérir.
Kaprys

jeudi 23 nov 23 à 08h8

Il est parti,
Notre ami,
C' était un jeudi.....
Et nous ??......
Il prenait soin de nous.......
MP.

vendredi 17 nov 23 à 13h13

Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux.
Pierre Dac

mardi 14 nov 23 à 20h20

Un ecrivain est un artiste,
C'est un peintre des mots .
Alain MABANCKOU

samedi 11 nov 23 à 15h15

Je ne sais rien.
Je le sais.
Mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout.
Victor Hugo

samedi 11 nov 23 à 08h8

La vraie générosité envers l'avenir est de tout donner au présent.
Albert CAMUS

vendredi 10 nov 23 à 08h8

L'indifférence équivaut à une paralysie de l'âme, à une mort prématurée.
Anton Tchekhov

mercredi 8 nov 23 à 20h20

Je prends parti du souci humain, humanitaire de ceux qui souffrent.
Je suis pour

ne pas oublier les causes justes.
J'ai haï le nazisme mais je n'ai pas haï les allemands.
Il faut enseigner la capacité à ne pas succomber à la haine.
Edgar Morin

mercredi 8 nov 23 à 07h7

Car être poète c est regarder la vie et la mort en face
C est réveiller les étoiles dans le néant des coeurs
Christian Bobin

mardi 7 nov 23 à 21h21

La paix ne peut exister que dans le combat constant contre l'injustice, source première de la violence.
Thérèse du Sartel

lundi 6 nov 23 à 10h10

1917
A ceux qu’on a voulu oublier.

Refusant la mitraille,
Pour vivre encore un peu,
Malgré les représailles,
Vous n’alliez plus au feu.
Montrés comme des traîtres
Par tous les généraux,
Vous étiez des humains
aspirant au repos,
Sans peur du lendemain,
Car quand c’est trop,c’est trop!
Voilà cent ans déjà,
Fusillés pour l’oubli
Par vos frères soldats,
Vous perdiez votre vie.
Mais vous êtes en moi,
Au creux de ma mémoire,
Déserteurs de l’effroi,
Oubliés de l’histoire.
Pierre Paysac

samedi 4 nov 23 à 14h14

La tempête est arrivée dans ma vie,
"voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, ça te permettra de le boire si tu as soif" disait ma mère.
A votre santé à tous.
Pryska qui aime la poèsie

jeudi 2 nov 23 à 08h8

Il y a des mots qui consolent
Détachés de leur usage ,silencieux ,nus
Nous les écrivons pour mieux les savourer ,en garder la mémoire,
Et pouquoi pas,les transmettre.
Que chacun prenne une feuille ,
De quoi écrire ,
Et se prête à l'exercice !
Abdlellatif Laâbi

mardi 31 oct 23 à 08h8

Une goutte d'eau n'est rien
Et pourtant une goutte d'eau contient le tout .
Leila ANVAR

lundi 30 oct 23 à 18h18

Lettre de Camus à Monsieur Germain
Ma première pensée ,après ma mère ,a été pour vous.
Sans vous ,sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j'étais,
Sans votre enseignement et votre exemple,rien de tout cela ne serait arrivé.
Je ne me fais pas un monde de cette sorte d'honneur mais celui la est du moins une occasion pour vous dire ce que vous avez été et etes toujours pour moi et pour vous assurer que vos efforts,votre travail et le coeur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui,malgré l'age,n'a pas cessé d'etre votre reconnaissant élève
Albert Camus

lundi 30 oct 23 à 07h7

Comment faire face à la folie et la violence du monde qui nous entoure?
Où sont nos iéaux de justice et de liberté ?
On voudrait que ce monde soit encore sauvé.

T. REVERDY

samedi 28 oct 23 à 08h8

Jouer de la musique est l'art d'exprimer l'invisible par du visible.
Ce que je joue est de l'invisible.
Celle ou celui qui écoute ce que je joue capte au dela du visible.
Je joue de l'invisible.
Philippe Gutton

vendredi 27 oct 23 à 07h7

Fais de ton amour un flambeau
On s'éclaire de ce qui brûle
VICTOR HUGO

jeudi 26 oct 23 à 03h3

Envole moi, envole moi, envole moi, loin de cette fatalité qui colle à ma peau !
Envole moi ,
Envole moi,
Envole moi
Remplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots
Jean Jacques GOLDMANN

mercredi 25 oct 23 à 10h10

Être juste, par delà l'irréparable, par delà l'injustifiable, est sans doute le dernier effort que nous aurons à faire si nous voulons rester humains
Frédéric Boyer

mercredi 25 oct 23 à 08h8

J'ai eu la chance d'etre initié au bonheur et ,ensuite,j'ai cultivé celui-ci toute ma vie.
Stéphane Hessel

mardi 24 oct 23 à 14h14

Il est doux de feuilletter, le psautier des nuits sans sommeil,
De chercher à découvrir,
Dans l'ombre, une lumineuse lettrine de paix.
Est-ce la lune avec les étoiles,
Un oméga, le liseré brulant d'un nuage,
Au dessus de nous une branche enneigée,
Le brouillard au dessus d'un champs, où s'eveille par vagues, sans bruit,
L'alpha des sentiers, lettrine épanouie,
Souvenirs des gels d'hier.
Bohuslav REYNEK

mardi 24 oct 23 à 06h6

Nous devons etre libres de faire tout ce qui est "juste et bon".
Mais qui détermine ce qui est juste et bon?
Raymond ARON

dimanche 22 oct 23 à 16h16

Nous vivons dans la neige.
Nous savons ce qu'est le froid.
Nous avons appris à le vaincre comment?
En lui opposant sans cesse l'allégresse du coeur.
Parole d'Inuit

samedi 21 oct 23 à 20h20

"ce que vous voulez..."
C'est bien ce qu'il m'est demandé d'écrire ici !!!

samedi 21 oct 23 à 06h6

Le plus beau métier d'homme est le métier d'unir les hommes
Antoine de Saint exupéry

jeudi 19 oct 23 à 07h7

Quand le bruit du monde est tonitruhant
Quand les forets brulent,
Quand les migrants se noient,
Que nous reste t il?

Il nous reste le reve aussi fragile soit il,
Il nous reste la Poésie,
Il nous reste la Beauté qui nous sauve et qui nous empeche de perdre la raison,
Il nous reste l'Imaginaire qui est la et qui transfigure le monde.

En créant,en dansant,en chantant,en imaginant que chacun de nous accompagne l'autre il est alors encore possible de croire que ce monde révé est le notre.
Leonor De Recondo

mercredi 18 oct 23 à 13h13

Nous avons été déposédes de tout, même du désert.
Emil Michel Cioran

mercredi 18 oct 23 à 13h13

Heureux temps ou l'on avait ou fuir, oes espaces solitaires étaient accessibles et accueillants

lundi 16 oct 23 à 13h13

Ce qu'il y a de pire ,c'est d'avoir une âme habituée.
Hannah ARENDT

lundi 16 oct 23 à 06h6

L'esprit raisonne,

L'âme résonne,
L'esprit se meut,
L'âme s'émeut.,
L'esprit communique,
L'âme communie.
François Cheng

mercredi 11 oct 23 à 04h4

Mon Père,qu'as tu fait de mon enfance?
Qu'as tu fait du petit marin au regard bleu?
J'étais heureux,heureux parmi ces malheureux,
Le poivre rouge ,c'était si nouveau!
Plus tard,j'ai vu Charlot et j'ai compris les émigrants,plus tard,plus tard moi meme
Emigrants,diamants de la terre,sel sauvage,
Je suis de votre Race,
J'emporte comme vous ma vie dans ma valise,
Je mange comme vous le paim de mon angoisse,
Je ne demande plus quel est le sens du monde,
Je suis de ceux qui n'ont rien,qui veulent tout
Je ne saurai jamais me résigner.
Benjamin FONDANE

mardi 10 oct 23 à 19h19

Nous sommes les abeilles de l'invisible.
Nous butinons éperdument le miel du visible pour l'accumuler dans la grande ruche d'or de l'invisible.
Rainer Maria Rilke

lundi 9 oct 23 à 06h6

Je lis de vieux livres ,parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour les yeux parce que chaque exemplaire d'un livre peut appartenir à plusieurs vies.
Ils devraient mourir n'importe comment, sauf d'ennui et de propriété privée condamné à vie à l'étagère.
Erri De Luca